L’isolation thermique par vos soins

               Une bonne isolation c’est moins de chauffage. Et moins de chauffage c’est moins de dépenses en énergie. Je n’ai pas besoin de faire un dessin pour que vous compreniez où je veux en venir. Mais si vous avez envie d’isoler vous-même votre maison, par où devez-vous commencer ? 

               Il n’est pas toujours évident de faire appel à un professionnel quand vous avez envie de faire parler le bricoleur qui sommeille en vous. Malgré les aprioris ces travaux sont à la portée de tous, à condition de connaitre les techniques et les règles à respecter. Prenez donc tout votre courage en une main, accordez-vous quelques jours libres dans votre emploi du temps et suivez le guide.

isolation-maison

L’isolation thermique des murs

               Comme vous le savez, j’aime bricoler durant mes heures perdues. Et justement les bricoleurs du dimanche peuvent très bien réaliser l’isolation des murs par l’intérieur. Oui c’est vrai, vous allez me dire que les résultats ne seront pas les mêmes que l’intervention par l’extérieur. Mais ici, nous avons surtout besoin d’un chantier plus économique et d’un niveau accessible à tout type de bricoleurs.

               Vous savez ce que c’est qu’une résistance thermique R ? C’est un chiffre que vous retrouverez sur les emballages de vos isolants. Il permet de connaitre l’efficacité de ce produit. Si vous avez envie d’attaquer un mur, le R doit être égale ou supérieur à 2,5.

               Cet isolant peut être placé entre le mur qui est déjà en place et la nouvelle cloison (en brique, en carreaux de plâtres ou encore en plaques de plâtre). Mais vous pouvez aussi le coller directement au dos de votre plaque de plâtre pour créer un « complexe de doublage ». Ce processus est assez aisé et est idéal pour les murs réguliers.

               Votre isolant peut être soit en panneaux de polystyrène extrudé, soit en polyuréthane, soit en laine minérale, soit en laine animale ou végétale. Vous devez demander les caractéristiques au vendeur, car certains nécessitent une protection par pare-vapeur pour éloigner les risques d’humidité. Quoi qu’il en soit, vous devez toujours vous fier à la certification Acermi pour reconnaitre les bons isolants.

               Lorsque vous aurez choisi votre isolant, vous pouvez passer à la mesure de la pièce ou des pièces que vous souhaitez isoler. Pour ne pas vous perdre, mettez les mesures sur vos plaques isolantes. Vous devez prêter une vigilance particulière sur les découpes et les éléments en relief comme les canalisations. En fonction du type d’isolant, vous pouvez mettre des ouvertures pour faire passer les canalisations ou cacher les canalisations.

               Une fois que vous aurez les mesures exactes, vous pouvez appliquer les gros plots de ciment-colle sur le dos des panneaux. Mettez ensuite deux cales de 1 cm d’épaisseur devant votre mur. Placez ensuite la base de votre panneau au pied du mur -sur vos cales- et redressez le tout avant de plaquer l’ensemble contre le mur à l’aide d’une règle de maçon. Après cela, vous pouvez poser le second panneau, près du premier en veillant à ce qu’il y ait moins de joints possibles. Plus votre isolation sera continue, plus elle sera efficace.

               Après une nuit de repos, vous pouvez passer à la garniture des joints. Pour ce faire, mettez d’abord une couche de plâtre au couteau à enduire. Mettez au-dessus, sur toute la hauteur, une bande de calicot en papier. Il n’y a pas de temps de séchage, car il est important d’appliquer la couche d’enduit frais sur frais. Mais bien sûr, vous devez faire en sorte que ce soit une couche plus fine que la première. L’objectif est de masquer la bande de calicot.

               Vous pouvez ensuite laisser sécher le tout durant 24 heures. Après cela : la finition. L’isolation des murs c’est très important, mais la dissimulation de l’isolation à l’aide de belle finition (peinture, papier peint) est encore plus importante.

maison-isolation

L’isolation thermique des sols

               Contrairement à l’isolation des murs, l’isolation des sols est un peu plus complexe. Pour vous simplifier la tâche, il est important de le faire dès la construction sous la dalle du rez-de-chaussée. Si c’est durant une rénovation, l’isolation des sols est difficile, mais pas impossible.

               En effet, quand vous n’avez pas la possibilité d’isoler par-dessous, pensez à isoler par-dessus. Pour cela, vous devez enlever le revêtement de sol existant. Pour certains cas, il est même primordial de supprimer une partie de la dalle. L’épaisseur de cet isolant en sus peut atteindre 10 cm et même plus. Vous l’aurez compris, la pose peut donc soulever quelques problèmes : le passage de porte, la hauteur des sous-plafonds, la circulation des réseaux, etc.

               Avant de faire n’importe quels travaux, il est donc primordial de trouver une solution pour ces contraintes. Les panneaux (que ce soit en laine de roche, verre ou polystyrène extrudé) sont les mieux adaptés pour l’isolation thermique du sol par-dessus.

               Sur tout le tout de la pièce à isoler, mettez en place une bande de désolidarisation en matériau résilient. Mettez ensuite les panneaux d’isolation thermique sur toute la surface du plancher, en quiconque et bord à bord. Étendez sur toute la surface un film polyane qui a pour but de protéger les panneaux. Vous pouvez le faire remonter sur le bord de la bande de désolidarisation.

               Après cela, vous pouvez mettre en place un treillis soudé sur vos panneaux. Puis, coulez une chape de ciment. Sur le marché, vous pouvez voir des ciments allégés spécialement conçus pour cet usage. Si vous ne choisissez pas ce type de ciment, vous prenez le risque d’alourdir le sol.

               Ce n’est qu’après ces étapes que vous pouvez remettre ou mettre le revêtement de sol. Si vous avez utilisé des panneaux en polystyrène extrudé pour l’isolation des sols, vous pouvez très bien poser le parquet flottant directement dessus.

               Pour plus d’efficacité, l’isolation des sols doit être similaire dans toutes les pièces du rez-de-chaussée. Généralement, cette isolation peut être combinée avec la réalisation de votre plancher chauffant. De quoi faire d’une pierre deux coups.

               Pour le budget, vous devez préparer environ 3,5 et 7 € par m² pour les panneaux en polystyrène. Contre 10 à 20 € par m² pour les panneaux en laine de roche. Le temps de réalisation de ces travaux se déterminera en fonction de la superficie que vous avez envie d’isoler.  Pour le temps de séchage, référez-vous aux instructions du produit.

One Response
  1. Loïc

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *